Harcèlement ou management toxique ?

On en parle beaucoup ! Tout le monde se dit harcelé ! Quelle est la signification exacte du harcèlement, ? Quelle est la différence entre le harcèlement et le management toxique ?

Le harcèlement moral se manifeste donc par des agissements malveillants répétitifs, entraînant la dégradation des conditions de travail, susceptibles d’avoir des conséquences préjudiciables sur le plan professionnel et sur la santé physique ou mentale de la victime.


Ces agissements sont punis par le Code du Travail mais aussi par le Code Pénal.


Ils peuvent prendre différentes formes : remarques désobligeantes, intimidations, dénigrements, insultes, gestes, attitudes déplacés, brimades, opération de disparition symbolique, etc.
La liste est encore plus longue, malheureusement. Ce qu’il faut prendre en compte, également, c’est la récurrence des agissements. Cette récurrence atteste de la possibilité d’une intention de la part de l’auteur, d’un projet malsain à l’adresse d’une personne ou d’un groupe de personnes.

Le harcèlement sexuel est lui aussi défini par des agissements, des comportements des
déclarations un vocabulaire à connotation sexuelle, ayant pour but d’humilier, porter préjudice, agresser socialement une personne.

L’agression sexuelle est un passage à l’acte. Des attouchements, des frottements sont considérés comme une agression sexuelle.

Ce type de harcèlement contrairement au harcèlement moral, peut être considéré comme effectif après un seul fait, propos ou comportement.

Le management toxique, lui, fait partie des pratiques malsaines de certains managers ou de certaines organisations.

Ces pratiques doivent être repérées, accompagnées pour qu’elles ne deviennent pas des pratiques harcelantes. On sait que laisser faire ces pratiques malveillantes est une autorisation à maltraiter, voire harceler.


Le management toxique n’est pas un délit au sens du Code du Travail ou celui du Code Pénal.


Cela n’empêche cependant pas la condamnation d’un employeur qui aurait «laissé faire» et qui n’aurait pas contrôlé la prévention dans son entreprise. En effet, le management toxique peut aboutir à des situations de « burn out » et de nombreuses souffrances au travail .
C’est la connaissance des risques psychosociaux (RPS) par les membres du CSE, mais aussi par les managers, qui permettra d’échapper à ces risques.

Domo Sapiens Formation